Le cercle d émeraude

Bonne année 2012 !!!!!!
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 concours numéro 1 : Le Rp de Mayelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robdog
Roux sans âme.


Messages : 447
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 24
Localisation : A la taverne

MessageSujet: concours numéro 1 : Le Rp de Mayelle   Lun 31 Oct - 20:00

Venez ici contempler le Rp de notre louve adorée Mayelle qui en ce moment ressemble plus à un gros gros chat cat

-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->
Vive kaindra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayelle

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 05/03/2011
Localisation : Dans ton... (a)

MessageSujet: Re: concours numéro 1 : Le Rp de Mayelle   Mar 1 Nov - 6:04

Mais euh, j'suis pas un gros gros chat ! Crying or Very sad

Panique à Mérulik

Bref. Encore une soirée trop arrosée entre les membres du Cercle d’Emeraude et ses proches. Encore une. Nous fêtions la renaissance d’Ikiuchi, ma renaissance, la future renaissance de Ryugun, l’anniversaire de Flora, l’anniversaire d’Irarrium, le retour d’Aérinne après quelques temps d’absence, le petit plus d’intelligence dans le crâne de Traqueur, et Robdog et encore Ryugun qui nous avaient fait la blague qu’ils allaient fonder une famille, dont Gladman serait l’enfant. Sacrée blague… N’empêche, après trois bouteilles de whisky, on y a cru. Même les trois blagueurs se sont mis à rendre réelles leurs paroles. Heureusement, au moment où Ryugun allait rouler une pelle à Robdog, Aérinne l’a choppé par la main et lui a rappelé dans quel monde il vivait. Enfin, avant qu’elle aussi se mette à boire. On a décidé de rallonger la liste, et la facture en même temps, en rajoutant à la tournée la renaissance d’Oclovien et de Kaindra.

Cela se passait bien, sans bagarre, malgré quelques chutes d’ivrognes. J’avais réussi à me coincer dans mon premier tonneau en voulant le boire jusqu’à la dernière goutte. Deux tonneaux plus tard, tout le monde était enfin saoul. Sauf Traqueur. Lui, il était déjà bourré avant de boire. Irarrium, lui, avait failli passer au barbecue parce qu’Alchimist et Transparent avaient faim. Il faut dire, il ont tout le temps faim…

À un moment, Ikiuchi s’est installé au piano en bombant le torse, Flora et Aérinne m’ont fait plein de nœuds roses sur la tête et m’ont posé sur le piano, qui a failli s’effondrer, et Gladman s’est amusé à peindre sur une toile. On était sage, à ce moment là. Mais Iki a joué au piano, et on ne sait par quel tour de magie, m’a tordue la queue. On s’est arrêté, j’ai jappé et je lui ai grogné dessus. Puis il s’est remis à jouer et, comme si de rien n’était, je me suis mise à chanter de ma douce voix mélodieuse de louve bourrée, qui a explosé une vitre, tandis que Woolf faisait le contre chant. Et comme Glad trouvait ennuyant de peindre des petits cœurs au-dessus de mignonnes cartelloises et des rouges et des bleus pleins de sang en train de mourir, il est venu foutre de la peinture partout sur le piano. Ikiuchi a voulut lui mettre un coup de boule parce qu’il gâchait sa belle musique, et Glad avait cru qu’il voulait lui faire un câlin… alors il a écarté les bras, moi je chantais toujours. Ils se rentrèrent dedans, et s’effondrèrent sur le piano. Je ne chantais plus, car je venais de me prendre une touche de piano pleine de peinture fraîche au beau milieu du visage, et j’étais tombée sur Woolf. Il a rien senti, moi je sentais plus rien…L’odeur de la peinture brouillait mon odorat. J’avais la truffe violette.

Quelqu’un a eu la très mauvaise idée que nous sortions dehors, dans Mérulik. Si on aurait été conscient que l’on était tous pompettes, nous aurions été plus raisonnables et nous serions restés. Mais comme des ivrognes ne savent pas qu’ils sont bourrés quand ils sont bourrés parce qu’ils sont bourrés, hé bien ils ne sont ni conscients, ni raisonnables. Donc, on est tous sortis dans la ville de Mérulik.

Nous sommes allés rendre une visite au banquier, dans le sous-sol de la ville, pour lui sortir des phrases longues et incohérentes, avec plusieurs mots qui ne voulaient rien dire. Il nous écoutait, nous regardait, comme si on était des fous. Le banquier se décala lorsque Haloha vomit, certainement pas assez habitué d’avoir consommé autant d’alcool. Le vomi du jeune mage gicla sur le beau et énorme coffre de l’homme. Le banquier devint rouge de colère, Woolf le frappa en croyant qu’il penchait vers les royalistes. Alors il se calma, mais frappa du pied d’agacement. Le gros sac de pièce qui pendait à sa taille fit du bruit ; ce qui sortit Gladman de son silence. Il tenta d’attraper la bourse, mais le banquier le repoussa. Alors l’archer lui mit un poing dans le ventre : l’homme se plia en deux mais ne lui donna pas son argent. Glad lui arracha les poils du nez, partit prendre de la cire pour épiler douloureusement les jambes poilues du pauvre homme, lui fit manger la bande de cire pleine de poils, et lui enfonça même sa flèche la plus aiguisée dans les fesses… le banquier n’en fit rien.

On a fini par en avoir marre de voir Gladman s’énerver sur le banquier, alors on les a laissé en tête à tête et on a monté les escaliers devant nous pour se retrouver dans la case de Mérulik. Un petit exilé achetait tranquillement des potions… Aussitôt, Aérinne et Ryugun sont partis bloquer la porte qui donne accès au dehors, pour profiter en même temps d’un instant tous seuls. Flora et Robdog restèrent en haut des escaliers pour bloquer une fuite vers les sous-sols. Vu que personne ne voulait rester à côté de l’aubergiste, on dit à Woolf de bloquer l’auberge. Il grogna, et mais écouta quand même, mine boudeuse. Fallait voir : un barbare bourré qui boude parce qu’il est privé de combat. Une vraie tête de chien-zombie battu.

On se tenait, prêts à attaquer. Le petit guerrier ennemi releva les yeux et sursauta en nous voyant. Là, c’est parti dans tous les sens. Du côté des archer, Tyrael et Irarrium tiraient des flèches dans tous les directions, Transparent s’amusait à caresser ses jolies bottes du guépard parce que « c’est cro doux »,d’après lui, Traqueur envoyait des flèches bien droites sur l’ennemi… mais ne semblait pas comprendre qu’il était dans sa forme d’ombre, et que les flèches qu’il envoyait n’étaient que du vent. Moi, j’essayais de sortir des hurlements bestiaux, mais j’avais plus de voix après avoir chanté comme une casserole sur le piano. Elfenba faisait tournoyer son épée à un mètre de l’adversaire. Haloha imitait Naruto, et n’arrivait pas à envoyer des boules de feu. Enfin si, la seule qu’il a réussi à sortir fut celle qui arriva droit dans le derrière de Tushin, qui faisait maintenant le tour de la salle en courant. Achimist lui courait après pour essayer d’éteindre son arrière-train qui flambait. Et Kaindra courait après Alchi parce qu’il voulait envoyer une boule givrée dans l’popotin de Tushin.

Woolf urinait sur l’aubergiste, qui devint rouge de colère. Le loup lui mit un coup de massue dans la cuisse, renouvelant la même scène qui s’était passée avec le banquier. Du coup, le barbare hurla : « Tous des royalistes, ces pauvres gars ! ».

Foudre, dans tout ça, était complètement paumé. Il tenait son arme en main, bouche bée. Oclovien, ne savait plus comment gérer l’équipe, et soignait de partout. Ces deux derniers devaient être très peu saouls.

Et là, Ikiuchi avança droit, ou plutôt en zigzag, vers le petit exilé, l’air fier, et à trois pas de l’adversaire, se rétama par terre, tellement son armure était lourde. Dans la chute, la tranche de son épée entailla profondément son entrejambe… Je n’avais jamais entendu un hurlement de douleur comme celui-ci.

Movezlang se précipita sur lui pour le soigner, mais étant plus habitué aux formules de combat qu’aux formules de soin, prononça de mauvaises paroles, envoyant directement Ikiuchi au cimetière.

Le petit exilé pleurait, apeuré par des fous comme nous. Il repliait ses bras sur lui en signe de défense à la moindre chute proche de lui !

Finalement, on renonça au combat et on alla voir l’aubergiste, mais il ne voulait pas de nous dans son auberge. Elfenba le frappa et l’assoma. Le problème, c’est que l’aubergiste ne pouvait pas nous donner les clés de chambre, puisqu’il était affalé par terre avec deux dents en moins. Donc, après avoir applaudi bien fort Elf, on rentra au Manoir du Cercle d’Emeraude, oubliant complètement Iki qui devait jouer aux cartes avec Raymond, et Gladman qui torturait le banquier.

Bref, on a fait la fête.

-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->

"Cartelloise un jour, Cartelloise toujours..."
[Le cercle est ma deuxième guilde, j'y suis par l'esprit.
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
concours numéro 1 : Le Rp de Mayelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Collections numérisées d'enluminures
» TNT - la télé tout numérique
» 1° SUPERIEUR; Les Grandes Personalités de la Numérologie
» Numéros surtaxés enfin gratuits !!
» Numéro de joueur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le cercle d émeraude :: La taverne du chateau :: Concours de rp-
Sauter vers: